Conseil d’Administration élargi de Nature et Progrès Ile de France

Cet après midi avait lieu un Conseil d'Administration élargi de Nature et Progrès Ile de France. Ambiance conviviale autour d'un thé (bio évidemment) et de petits beurres du Moulin du Pivert L'objectif était de se répartir les tâches nombreuses qui incombent à notre association : celles classiques de secrétariat, trésorerie,... mais aussi la gestion de la librairie (choix des livres proposés, gestion des commandes, gestion du stock) dela bibliothèque, relations avec d'autres associations, représentation, partipation à Marjolaine (comité de sélection, mise en place et tenue de la librairie), tenue du stand sur le marché Raspail,... Nous avons aussi le projet de lancer une publication de notre groupe en complément de la revue. Heureusement nous sommes de plus en plus nombreux à nous impliquer. En effet c'est important que le groupe Ile de France soit actif, puisqu'il a des devoirs accrus de représentation, d'accueil,... compte tenu de l'implantation de la Fédération à Uzes. La difficulté pour cette association, comme pour toutes les autres, c'est de grossir de façon maîtrisée, afin que tous les membres aient des objectifs partagés et une culture forte de la problématique de la bio (histoire, organisations et règlementations mondiales, européennes et françaises,...) et du positionnement particulier de Nature et Progrès, association dont une des nombreuses spécificités est de regrouper des "producteurs" et des "non producteurs", d'avoir des contrôles participatifs, de tarifer la certification au chiffre d'affaires du producteur et non par ligne de produit contrairement aux organismes agréés pour l'AB. Ce point n'est pas anecdotique du tout, mais correspond à un positionnement politique : la tarification des organismes AB encourage la spécialisation et donc la "bio industrielle", alors que Nature et Progrès soutient la production traditionnelle diversifiée. Et la tradition et l'efficacité c'est la production diversifiée : de l'élevage et de la culture, les "produits fatals" de l'élevage enrichissant le sol pour les cultures ; tout le contraire de ce qui est promu par les politiques françaises et européennes depuis de nombreuses années, qui ont tendance à favoriser les très gros producteurs (élevage ou (EXCLUSIF) culture) bien que leur autosuffisance ne soit pas garantie et qu'ils contribuent plus qu'un peu à la pollution et au recours à des intrants chimiques de ce fait. Pensons à cet égard aux rivières de lisiers qui s'écoulent dans les nappes phréatiques en Bretagne. Heureusement qu'il y a des gens qui pensent autrement : je repense à Julien notre maraicher de l'AMAP du Plessis Robinson qui vient d'acheter un cheval de labour et des poulets pour travailler/desherber sa terre et l'enrichir de façon naturelle ! En conclusion, plus j'approfondis ma connaissance de Nature et Progrès plus je suis convaincue que j'ai bien fait d'y adhérer compte tenu de la justesse de leurs positions !

Laissez un commentaire

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

:mrgreen: :neutral: :twisted: :shock: :smile: :???: :cool: :evil: :grin: :oops: :razz: :roll: :wink: :cry: :eek: :lol: :mad: :sad: