BioFach 2007

J'ai eu la chance d'aller à BioFach à Nuremberg en Allemagne. Il m'a été dit que c'était la plus grande foire bio au monde. En tout cas, sans nul doute, la plus grande foire bio à laquelle j'ai participé ! Il faut vraiment une journée pour parcourir à vive allure tout le salon ; il est vrai que c'est à mettre en relation avec l'importance de la bio en Allemagne qui représente le premier marché bio en Europe. En 2006 il y avait eu plus de 35.000 visiteurs et 2.000 exposants. Il y a aussi pour la première année un salon frère Vivaness consacré aux produits cosmétiques qui occupe avec plus de 100 exposants un immense pavillon magnifiquement décoré. Ce qui frappe aussi par rapport à Marjolaine qui était le plus grand salon bio que je connaissais jusqu'à présent c'est le caractere totalement international de BioFach ; peu de producteurs allemands en fait ; comme cette année c'était l'Italie qui était à l'honneur il y avait donc de nombreux stands de producteurs italiens de vin, de miel, de pâtes,... Le vin c'est classique mais autant d'apiculteurs cela m'a semblé vraiment exceptionnel ; à la réflexion, c'est vrai que les allemands sont de grands amateurs de miel : il n'est pas rare dans un hôtel qu'au petit déjeuner 3 sortes de miel différents soient proposés. Mais il n'y a pas que des italiens, loin s'en faut : les autres pays européens y compris les pays récemment entrés comme la Slovénie, la République Tchèque,... mais aussi des pays lointains pour lesquels je ne connaissais pas l'engagement bio : Arabie Saoudite, Egypte, ... Autre pays lointain : la Chine : si j'avais en mémoire ses pollutions industrielles meurtrières, j'avais vaguement entendu parlé de la filière agricole bio chinoise, vaguement car dans les Biocoop où j'achete je n'en avais pas vu trace puisqu'ils privilégient l'approvisionnement local. Quelle surprise : plusieurs dizaines de stands de producteurs chinois. Cela prouve que ce pays a déterminé que l'agriculture bio était un secteur stratégique porteur et qu'ils y mettent les grands moyens. Mais est ce pour privilégier ce mode de production dans sa dimension locale ou pour inonder le marché à l'exportation ? La bio n'est elle pas d'abord un approvisionnement local ? Sa présence massive ma laisse à penser que la réponse est que la Chine démontre ainsi sa volonté d'exporter ; pendant ce temps en France faute d'une politique d'encouragement efficace le nombre d'agriculteurs bio, comme de surfaces cultivées en bio ont diminué en 2005 : quel dommage ! En 2006 il y avait plus de 100 nations représentées parmi les exposants. L'ambiance est festive ; sur de nombreux stands on peut goûter ; des stands de producteurs comme des stands institutionnels de pays qui font plus généralement la promotion de leur agriculture bio ; tout le monde se bouscule sur le stand somptueux du Canada : pas étonnant ils offent même à leurs visiteurs un livre de recettes. Plusieurs personnes se promenaient avec un sac en toile ; je suis allée jusqu'au stand en question car pour ramener des courses mieux vaut un sac en toile qu'un sac en plastique n'est ce pas ? En fait le stand était un stand d'un organisme allemand de production d'énergies renouvelables soutenu par Greenpeace, organisation soeur d'Enercoop en France. Je ne savais pas que la démarche de Greenpeace avec Enercoop avait été dupliquée dans d'autres pays. Ce salon a vraiement un caractere international : pratiquement tous les exposants ont des brochures en plusieurs langues ; donc même si on est en Allemagne, en maitrisant l'anglais on peut échanger sans probleme. J'ai fait la connaissance de gens vraiment sympathiques :
  • un producteur néerlandais de bulbes bio et de daims : il m'explique que les consommateurs de son pays ne valorisent pas trop le caractere bio de ses bulbes et que c'est finalement plus facile pour lui à l'export : compte tenu de l'engagement bio des néerlandais je suis un peu surprise ; il m'explique aussi que les bulbes qui ne sont pas suffisamment parfaits pour être vendus servent d'aliment pour les daims !
  • la famille Marie qui produit des conserves "Le bonheur est dans le pot"; Ils sont là avec leurs 5 enfants ; ils font le tour du monde en famille et ramènent ainsi des idées de recettes qui sortent des sentiers battus : dès mon retour, j'ai acheté des raviolis au fromage de chèvre qu'ils produisent : vraiment original
  • un producteur de dattes qui a près d'une dizaine de variétés différentes ; même en conventionnel je n'avais jamais vu pareille variété !
  • Jean Hervé le producteur de Chocolade (pâte au chocolat dont raffole mon fils ainé) affilié à Nature et Progrès et qui fait du solidaire à sa façon en soutenant une école à Madagascar là où ses fèves de cacao sont produites.
  • Un producteur belge de glaces et sorbets avec des parfums extraordinaires : vous avez déjà goûté à la glace au fromage de chevre, vous ? Quelle déception quand ils me disent qu'ils ne sont pas distribués en France.
En tout cas une telle concentration de producteurs bio et la représentation d'un si grand nombre de pays me confortent dans l'idée que le mouvement est parti sans qu'il puisse maintenant être arrêté. Toutefois, si cet engouement relève de la société civile et du commerce, il ne faut pas oublier le projet actuel du règlement  européen sur la bio qui s'inscrit dans sa  destruction (0,9% d'OGM dans le bio soit 9 grammes au  kilo est inacceptable). Soyons vigilants  !

Laissez un commentaire

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

:mrgreen: :neutral: :twisted: :shock: :smile: :???: :cool: :evil: :grin: :oops: :razz: :roll: :wink: :cry: :eek: :lol: :mad: :sad: