Les masques tombent : ce Président et son gouvernement sont bien favorables aux OGM et Nicolas Hulot a contribué à travestir leur vrai visage

Cyberacteurs a lancé une cybercampagne pour demander à Christine Lagarde de prendre position à Bruxelles contre l'adoption d'un reglement autorisant jusqu'à 0,9% d'OGM dans les produits bio. Cyberacteurs a obtenu un nombre record de signatures 11.000 ; cela n'a pourtant pas empêché la ministre de prendre une position scandaleuse vis à vis de la bio (cf communiqué de protestation reproduit ci dessous) . Par ailleurs, pour aller dans le même sens de l'intérêt particulier et non de l'intérêt général , le nouveau Ministre du Développement Durable après avoir bien réfléchi a finalement maintenu l'autorisation du maïs OGM Monsanto que pourtant de nombreux autres pays européens ont interdit. Qui nous avait fait croire à la fibre écologique du candidat Sarkozy pour faire croire à l'électorat que voter bleu, rose ou vert c'était pareil puisqu'ils avaient tous signé le pacte écologique : un certain Nicolas Hulot, dont on avait oublié qu'il était le conseiller de Jacques Chirac, salarié de TV Bouygues ie TF1,,... ; belle manipulation magistralement orchestrée qui a porté ses fruits avec l'élection du candidat avec une notation écolohi; si vous voulez dénoncer le manipulateur rendez vous sur : http://www.pacte-contre-hulot.org/ Réglementation européenne : la France vote contre l'agriculture biologique ! ACAP (Action citoyenne pour les alternatives aux pesticides) -Acecomed - Action Consommation - Adéquations - Agir pour l'environnement - Association 4D - Bio Consom'acteurs - Cheminements - Europe des consciences - Fédération Nature & Progrès - Greenpeace France - Kokopelli - L'Age de faire - Les Amis de la Terre - MDRGF (Mouvement pour les droits et le respect des générations futures) - Objectifbio - Planète Urgence - WWF France, en partenariat avec Cyber @cteurs. Communiqué de presse Le 15 juin 2007 C'est avec consternation que nous prenons acte du vote du Conseil européen qui a finalement adopté le nouveau règlement de l'agriculture biologique le 12 juin 2007, seuls quatre pays ayant voté contre (Belgique, Italie, Hongrie et Grèce). Nous en sommes d'autant plus indignés que Mme Christine Lagarde, notre ministre de l'agriculture et de la pêche, a voté en faveur de ce règlement. Il sera applicable en 2009, les modalités d'application devant en être discutées dans les jours et semaines à venir. Cette position du gouvernement français est contraire aux attentes d'une majorité de citoyens favorables au développement d'une agriculture biologique de qualité qui contribue directement à la préservation de l'environnement et des ressources naturelles. Nous avions pourtant alerté la ministre sur le risque majeur que représentait ce nouveau règlement pour l'agriculture biologique, une telle banalisation du cahier des charges la détournant de sa nature, de ses spécificités et de ses enjeux. Nous avions demandé au gouvernement français de tenir compte de l'avis du Parlement européen - préconisant un encadrement strict des productions biologiques. Il n'en a pas tenu compte. Au contraire, dans la continuité de la politique du précédent gouvernement, le gouvernement entérine de facto le choix des OGM et l'irréversibilité de leur contamination, en autorisant une tolérance de 0,9%, prétendument, selon la commission européenne " pour protéger les producteurs contre des contaminations accidentelles d'OGM ". Une tolérance bien commode pour contrer les arguments de ceux qui réclament l'application du principe de précaution et un moratoire sur les OGM ! Il est très regrettable que le gouvernement français choisisse de mener une politique publique qui promeut l'agriculture raisonnée et la réduction des critères de l'agriculture biologique, qu'il ouvre la voie à davantage de productions industrielles de grande échelle et d'importations pour l'agriculture biologique, et qu'il pousse ainsi les acteurs professionnels à renforcer ou initier des démarches de marque et de certification privées, pour pallier les insuffisances des normes publiques et assurer aux consommateurs un approvisionnement en produits biologiques de qualité. Ce choix de la France n'est pas cohérent avec le souci exprimé par le Président de la République pour la biodiversité et son souhait de reconsidérer notre rapport à la nature, ni avec son engagement de ne pas prendre de décision sur les questions environnementales avant la tenue du " Grenelle de l'environnement ". Les citoyens et consommateurs, dont certains ont participé massivement à la cyberaction lancée le 8 juin dernier (plus de 11 000 signatures en quelques jours, www.cyberacteurs.org), sauront en tirer les conséquences. CONTACTS PRESSE : Action Consommation - Véronique Gallais vgallais@actionconsommation.org - 06 86 89 78 89 Bio Consom'acteurs - Hugues Toussaint h.toussaint@bioconsomacteurs.org - 06 07 02 05 15 Fédération Nature et Progrès - Guy Kastler guy.kastler@wanadoo.fr - 06 03 94 57 21 MDRGF / ACAP - François Veillerette mdrgf@wanadoo.fr - 06 81 64 65 58

Laissez un commentaire

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

:mrgreen: :neutral: :twisted: :shock: :smile: :???: :cool: :evil: :grin: :oops: :razz: :roll: :wink: :cry: :eek: :lol: :mad: :sad: