l’hécatombe (1) des abeilles commence vraiment à poser la question de la survie de l’espèce humaine

Je viens de recevoir la dernière dépêche du MDRGF (Mouvement pour la Défense et le Respect des Générations Futures) qui reprend un article de presse paru très récemment dans les Echos. Et les Echos c'est un journal sérieux, de l'"establishment", pas un journal de la presse alternative (non moins sérieuse, mais moins prise au sérieux, la nuance importante est là). Et pourtant... si le Figaro se montre au "garde à vous" pour défendre bec et ongle contre toute évidence les OGM, les Echos se montre plus pertinent et donc d'autant plus inquiétant quant il nous alerte sur le niveau extrêmement alarmant de disparition des abeilles. Oui bien sûr en tant qu'apicultrice amateur, j'avais été informée du syndrôme de "collapse disorder" qui touche les abeilles dans certains des états des Etats Unis et au Canada. Ce syndrôme, c'est tout simplement l'abandon pur et simple des ruches par leurs habitantes, qui disparaissent sans laisser de trace. On sait que l'enrobage des graines Gaucho, Régent entraîne des dérèglements des abeilles qui perdent ainsi le sens de l'orientation. L'ampleur du mouvement est sidérante : 60 à 90% des ruches se sont ainsi volatilisées dans 27 des Etats américains, 40% au Québec et comble de malchance les échanges mondiaux aidant, le mouvement se propage à une vitesse inquiétante dans les autres parties du Monde que ce soit l'Europe - où la plupart des pays sont touchés - ou l'Asie. Et même si vous n'êtes pas particulièrement attiré par les abeilles, imaginez un monde où les fruits, certains légumes n'existeraient plus faute de pollinisation par les insectes. Car il faut aussi se dire que grâce à l'apiculture; les abeilles sont particulièrement suivies, mais qu'en est il de l'impact sur les bourdons,....? Il y a vraiment urgence à faire interdire TOUS les insecticides sytémiques, et non pas d'autoriser d'une main un produit, lorsque l'autre vient d'interdire un autre. On ne pourra pas très longtemps jouer ainsi avec le feu. Merci de faire largement le relais autour de vous de ces informations. (1) hécatombe (source Wikipedia) (en grec ancien ἑκατόμϐη / hekatómbê) désigne à l'origine, en Grèce antique un sacrifice religieux de cent bœufs. Le mot vient en effet de ἑκατόν / hekatón, « cent » et βοῦς / boũs, « bœuf ». Très tôt, le mot s'étend à tout grand sacrifice, indépendamment du nombre de victimes et de l'animal.

2 Responses to “l’hécatombe (1) des abeilles commence vraiment à poser la question de la survie de l’espèce humaine”

  1. NicoQS Says:

    Bonjour,

    Je peux vous rejoindre lorsque vous dîtes que Les Echos est un journal sérieux, mais l’article auquel vous faîtes référence (http://www.lesechos.fr/info/energie/4611614.htm), au ton catastrophiste, manque à mon avis singulièrement de sérieux et d’analyse. Il y a un peu d’innocence et de folie à la fois à annoncer la fin de l’espère humaine avec une telle légèreté.

    Sur le même sujet, j’ai trouvé un autre article (http://www.agriculture-environnement.fr/AENEW/article.php3?id_article=222), plus complet et réfléchi, qui évite ce ton alarmiste et spectaculaire.

    Au final, les deux nous invitent à nous interroger sur l’exploitation de la nature telle que la pratique l’espèce humaine et les conséquences néfastes que cela peut avoir pour elle-même.

    Bonne continuation,
    Nicolas

Laissez un commentaire

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

:mrgreen: :neutral: :twisted: :shock: :smile: :???: :cool: :evil: :grin: :oops: :razz: :roll: :wink: :cry: :eek: :lol: :mad: :sad: