Bio et développement durable : des conceptions bien différentes selon les enseignes

Comme certains d'entre vous le savent, je vais bientôt ouvrir un magasin bio à l'enseigne Biocoop. Même si la famille fait l'essentiel de ses courses dans des Biocoop, je ne m'interdis pas pour autant d'être aussi cliente dans des magasins bio qui ne font pas partie de l'enseigne, au hasard de mes périgrinations et aussi pour soutenir la bio en général. Ainsi lundi soir j'étais à Montreuil et, avant notre réunion de Conseil d'Administration de Nature et Progrès Ile de France, j'ai fait quelques courses chez les Nouveaux Robinson. J'apprécie le large choix de produits de ce magasin (en particulier les rayons miel et confiture!), sa politique sociale,...et aussi la gentillesse de son personnel. Il y a là bas aussi une convivialité entre clients exceptionnelle, semblable à celle que j'ai pu observer à Pleinchamp dans la Ville à Saint Quentin. Hier ma route m'a menée dans un Naturalia. J'y ai acheté quelques produits et ai été surprise à la caisse en voyant le "flyer" des promotions du mois de mars ; parmi les 6 produits mis en avant il y avait des fraises du Maroc, des tomates d'Italie et des courgettes du Maroc. Chez Biocoop, on a une politique de développement durable qui conduit à faire sortir des étalages les courgettes, aubergines, tomates,... et bien évidemment aussi les fraises en hiver pour proposer des fruits de saison, en prenant certes le risque de voir quelques - rares- clients mécontents même si on leur en explique la raison, mais par cohérence avec notre engagement. Il semble que l'enseigne Naturalia ne partage pas cette sensibilité, puisque non seulement elle propose des produits hors saison à la vente mais ... elle les met en avant ! Et le plus paradoxal de l'histoire, c'est qu'au dos du même flyer de Naturalia du mois de mars, il y avait une petite présentation de producteurs bio de Bretagne et que leur interview se finissait par leur recommandation auprès des consommateurs et distributeurs de consommer des produits de saison... Et que se passe t'il ailleurs que chez nous ? Au Royaume Uni, la Soil Association, organisme de certification bio avait même voulu interdire - purement et simplement - les produits importés par avion pour des considérations de développement durable, en tenant compte des gaz à effet de serre émis lors des transports par avion ; finalement elle n'a pas mis en oeuvre cette orientation au vu des conséquences économiques et sociales pour les pays producteurs si le marché anglais se fermait brusquement à eux ; la réflexion continue et à court terme elle demande que les produits soient produits dans les conditions du "commerce équitable" et que les opérateurs réfléchissent à comment minimiser les transports par avion. Si vous souhaitez en savoir plus sur la réflexion en cours, je vous invite à consulter la page ad hoc du site de la Soil Association

One Response to “Bio et développement durable : des conceptions bien différentes selon les enseignes”

  1. jt robichon Says:

    Bonjour,
    Effectivement ces enseignes de distribution spécialisées sont différentes et j’apprécie également Biocoop; Naturalia a aussi des bons côtés et risque d’évoluer positivement suite au rachat récent par Monoprix, affaire à suivre…

Laissez un commentaire

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

:mrgreen: :neutral: :twisted: :shock: :smile: :???: :cool: :evil: :grin: :oops: :razz: :roll: :wink: :cry: :eek: :lol: :mad: :sad: