Vers de terre, précieux alliés à préserver de toute urgence

J'ai été attirée par un titre d'article, décalé comme je les aime bien, du journal "20 minutes" : " Les vers de terre, une mine d'or irlandaise". En effet, une étude "Coûts et bénéfices de la biodiversité en Irlande" a été menée pour chiffrer l'impact du traitement - on ne peut plus biologique - d'enfouissement et de digestion du fumier issu de l'élevage de bovins, et de libération de nutriments dans le sol ; ce rapport de près de 200 pages chiffre à 700 millions d'euros par an la valeur ajoutée créée par les vers de terre irlandais ! Et cela c'est sans compter le labourage effectué sans aucun besoin d'énergie fossile par ces charmantes et nombreuses petites bêtes ! La "création de valeur" des vers de terre serait même portée à plus d'un milliard d'euros si on prenait en compte leur contribution au labourage et à l'horticulture. Cela me fait penser à Georges Toutain (président d'honneur du MDRGF et promoteur des prés vergers) qui nous avait fait l'apologie des vers de terre, lors de la fête annuelle du MDRGF à Fontaine Lavaganne à l'automne dernier, et qui nous avait raconté que lorsqu'il avait récupéré ses terres, imprudemment mises en fermage auprès d'un "exploitant agricole" pratiquant l'agriculture chimique ie conventionnelle, il n'y avait pratiquement plus aucune vie dans le sol, nos précieux alliés les vers de terre ayant été tués par les multiples traitements chimiques successifs. Et qu'il avait fallu des années pour que le sol redevienne vivant. C'est vrai que lorsque nous avons été visiter ce qui devait devenir notre deuxième verger, nous étions venus avec une bêche (nous ne sommes vraiment pas des parisiens typiques !) et nous avions regardé à plusieurs endroits s'il y avait bien une forte densité de lombrics, pour savoir si la terre avait été respectée et si nous pourrions y faire de l'agriculture biologique. Et compte tenu du nombre de vers de terre, nous avions été rassurés ! Quand on y réfléchit, c'est quand même fou ce que certains hommes font : ils dépensent des fortunes, prennent de leur temps, utilisent des énergies fossiles précieuses alors qu'il serait si simple de se faire aider par la nature : vers de terre, abeilles, moutons, vaches, coccinelles, mésanges, chauves souris, .... chacun ayant son rôle pour labourer, polléniser les cultures, nourrir et tondre la terre, gérer les parasites, .... Les paysans qui pratiquent une agriculture biologique de qualité l'ont compris, eux ! Et pour finir, ce qui m'a fait très plaisir, c'est que notre ami Georges Toutain me disait encore hier qu'il y a de plus en plus de monde à chacune de ses conférences ; la bonne parole se répand, au profit du vivant !

Laissez un commentaire

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

:mrgreen: :neutral: :twisted: :shock: :smile: :???: :cool: :evil: :grin: :oops: :razz: :roll: :wink: :cry: :eek: :lol: :mad: :sad: