Colère et tristesse

Je ne sais comment appeler cet article : "colère et tristesse" ou "tristesse et colère"... Comme beaucoup de personnes de mon entourage,  j'ai vu le film Severn de Béatrice et Jean Paul Jaud ;  j'avais été frappée par le témoignage de ce viticulteur au visage marqué, victime d'une leucémie, leucémie causée par l'usage des produits chimiques (herbicides, fongicides, insecticides,...) (1) usage habituel dans l'exercice de son métier de viticulteur "conventionnel". Il savait à quel point son visage avait été changé par la maladie et avait voulu témoigner devant la caméra pour alerter un public le plus grand possible des conséquences de ces pratiques. Il avait aussi dénoncé le fait que c'était la même entreprise qui produisait les poisons contre les "mauvaises herbes", les "insectes" et...  donc lui même et les médicaments censés le guérir des effets des précédentes substances ! Hier j'ai reçu un message de Béatrice et Jean Paul Jaud, avec un lien vers un article de Sud Ouest annonçant que la leucémie avait eu le dernier mot. Je suis en colère contre ces fabricants de mort (car les produits dont les noms finissent en ... cide le sont) qui ont en plus le culot de s'enrichir des maladies qu'eux même ont engendrées, en colère aussi contre ces dénigreurs de la bio qui prétendent que ce n'est que pour les "bobos parisiens" (ou toulousains, lyonnais,...) qui ont de l'argent ! Ont ils conscience qu'en consommant des produits non bio, ayant "bénéficié" de tous ces traitements ils mettent implicitement en danger la vie des producteurs et de leur entourage (pas seulement les familles des paysans, mais tout ceux qui habitent autour de leurs champs) ? (et d'ailleurs aussi eux même et leur famille car les études se succèdent pour dénoncer les conséquences sur la santé des consommateurs) C'est si simple de faire une plaisanterie facile en raillant l'autre plutôt que de mesurer les conséquences de ses propres actes. La mort de ce viticulteur est une tragédie pour celles et ceux qui l'aimaient et nous ne pouvons que nous associer à leur tristesse ; espérons que ce triste épilogue aura pour conséquence une prise de conscience d'autres agriculteurs (viticulteurs, mais aussi arboriculteurs, maraichers,....)  et d'un nombre croissant de citoyens pour refuser que certains industriels continuent pour leurs propres intérêts économiques à promouvoir des produits dangereux pour l'homme, les animaux et l'environnement. Et pour finir  qui a jamais été mis en danger par des mésanges ou des larves de coccinelles pourtant alliées naturelles des arboriculteurs ? Mais c'est vrai que ni les mésanges, ni les larves de coccinelles n'ont de budget communication, marketing, ni de lobbyiste à Bruxelles et ailleurs ; c'est peut être cela la raison de leur manque de succès face à leurs concurrents chimiques. (1) la MSA - Mutuelle Sociale Agricole - avait reconnu que sa maladie était en lien avec les produits chimiques qu'il avait utilisés dans le cadre de son métier.

Laissez un commentaire

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

:mrgreen: :neutral: :twisted: :shock: :smile: :???: :cool: :evil: :grin: :oops: :razz: :roll: :wink: :cry: :eek: :lol: :mad: :sad: