le Retour à la Terre, le Retour à la Faux

One upon a time, il y a bien longtemps, quand j'étais petite fille et que nous avions une ferme, la personne qui tenait la ferme la semaine, pendant que mes parents travaillaient à Paris, utilisait une faux et cela m'avait toujours fasciné ce mouvement régulier qui permettait de couper l'herbe avec pour tout bruit un faible sifflement lorsque la faux fendait l'air , ce geste tout aussi régulier quoique moins fréquent d'affûtage de la lame avec une pierre à aiguiser. Il y a bien longtemps, nous avons dû vendre la maison après la mort de mon père et ce souvenir fut rangé dans un coin reculé de ma mémoire. Lorsqu'il y a 17 ans nous achetâmes 1,7ha de friche, comme de bons (?) ingénieurs nous partîmes à la recherche de solution technique ; petite tondeuse à main à essence, puis une un peu plus puissante auto-tractée mais pour 1,7ha cela n'allait vraiment pas et nous ne pouvions tondre qu'un tout petit bout du champ et pendant ce temps les mauvaises herbes : orties, chardons, rumex,... s'en donnaient à coeur joie. Recherche de nouvelle solution technique nous avons acheté successivement 3 tondeuses auto portées, de plus en plus puissantes, la dernière étant aussi particulièrement bruyante pour la partie jardin d'agrément ; sans compter les débroussailleurs à fil (ceux qui utilisent connaissent bien le probleme exaspérant de recharge du fil ; sans compter qu'on "largue" ainsi du plastique dans la nature) et le motoculteur avec une barre de coupe à l'avant ; donc beaucoup d'achats qui ne nous a pas totalement satisfaits. Le temps passant, nous avons vieilli et le mythe de la technologie capable de tout résoudre inculqué avec force et persuasion par les professeurs de notre école d'ingénieur a pris "du plomb dans l'aile". Nous ne croyons plus aux produits chimiques miracles capables de tuer les mauvais herbes et pas les bonnes, les insectes nuisibles et pas les bons,... car nous avons appris depuis les méfaits pour la faune, la flore et les nappes phréatiques de ces "potions supposées magiques" mais en fait maléfiques. Nous avons acheté des oies et des moutons qui non seulement tondent les vergers mais aussi les enrichissent. Nous ne jetons plus nos déchets organiques (y compris à Paris), nous économisons l'eau, nous tondons aussi moins souvent la partie agrément du terrain (celle où nous ne pouvons pas laisser les moutons si nous ne voulons pas voir disparaitre tous nos petits arbustes à fleurs !) : partiellement par faute de temps et aussi parce que nous sommes revenus de l'objectif discutable de l'herbe bien tondue. Eric a fait des recherches sur internet et a été conquis par un site développé par quelqu'un qui promeut l'utilisation de la faux ; il y a même plusieurs modèles selon ce que l'on veut faire ; débroussailler ou tondre l'herbe, et selon aussi ... son degré de technicité ! Degré de technicité qu'on peut améliorer car outre les conseils donnés sur le site, des cours de fauchage sont même organisés ! Pour en savoir plus vous pouvez consulter le site de comptoir de la faux Nous avons commandé les 2 types de faux ; elles sont de superbe qualité, fabriquées en Autriche, et les manches sont en frêne fabriqués en Suisse, il ne s'agit donc pas de délocalisation dans un pays à faible taux de main d'oeuvre... Et donc pour avoir un terrain plus net, plus de bruit, plus de fumée et plus de recours aux énergies fossiles à chaque fois que nous préférerons la faux à la tondeuse ou au motoculteur. Donc après le retour à la terre, nous faisons maintenant le retour à la faux ; la question qui se pose aujourd'hui est la suivante : "quelle sera notre prochaine étape 😉  ?"

2 Responses to “le Retour à la Terre, le Retour à la Faux”

  1. caribou Says:

    Et la débroussailleuse à 4 pattes, chèvre, mouton ou âne ?

  2. catherine Says:

    Très bien aussi la débroussailleuse à 4 pattes ; elle contribue à enrichir le terrain contrairement à la faux ; mais il faut aussi lui délimiter un enclos, protéger tous les arbres et les arbustes,… ce qui nécessite du temps et impose des dépenses significatives car la tondeuse à 4 pattes ne se limite pas naturellement (!) à ce qu’on a envie qu’elle tonde.

Laissez un commentaire

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

:mrgreen: :neutral: :twisted: :shock: :smile: :???: :cool: :evil: :grin: :oops: :razz: :roll: :wink: :cry: :eek: :lol: :mad: :sad: