La disparition d’Ideo, une triste nouvelle

Il y a plus de 5 ans que je connaissais Rachel Liu fondatrice très médiatique d'Ideo. Alors qu'une brillante carrière très rémunératrice s'offrait à cette jeune diplômée d'HEC elle avait fait le choix de la création d'une entreprise porteuse de sens. Les créateurs d'entreprise dans l'économie sociale et solidaire ne sont pas si nombreux, les créatrices encore moins. La première fois que j'ai rencontré Rachel c'était à la première grande réunion d'Ashoka ; puis je l'avais retrouvée à une soirée d'HEC au Féminin. J'avais apprécié son courage, sa détermination, l'intégrité de sa démarche lorsqu'elle nous avait expliqué qu'elle ne voulait pas déroger de son concept bio ET équitable et avait préféré attendre que ces 2 critères soient réunis avant de proposer des jeans Ideo. J'avais rencontré Antoinette son associée des premiers jours, styliste. Avec elle aussi j'avais sympathisé et nous nous étions revues à plusieurs reprises. Donc cela n'étonnera personne que j'ai souhaité - véritable folie financière car il fallait financer ce stock - faire faire des tee shirts aux couleurs du Retour à la Terre, ainsi que des tabliers pour le personnel avant même l'ouverture de ma première boutique. Et c'est ainsi que l'équipe du magasin est devenue "porteuse de sens" (la "signature" d'Ideo) Le siège d'Ideo était rue de Charonne, juste à côté du magasin du 11eme et l'équipe venait souvent acheter son déjeuner au "Retour à la Terre Rive Droite". A plusieurs reprises des ventes spéciales avaient été organisées au magasin. Et nombre de personnes de l'équipe portaient des tee shirts Ideo, autres que ceux du magasin. J'avais été triste quand j'avais appris la disparition d'Azimuts fabricant de vêtements en tissu bio et équitable fabriqués au Népal et j'avais espéré qu'Ideo échapperait à cette fatalité. J'ai appris ces derniers jours qu'Ideo venait lui aussi de disparaitre et qu'une autre de mes fournisseurs de vêtements bio et équitable était en difficulté. La faute à qui ? A la crise certainement, mais pas seulement ; de grandes chaines de vêtements ont flairé le "créneau porteur", comme l'avaient fait les grandes enseignes de la distribution alimentaire quelques années auparavant ; elles proposent donc du bio pas équitable ou de l'équitable pas bio (sachant que si j'ai bien suivi dans le domaine du textile les notions d'équitables sont plurielles et pas toutes aussi sérieuses). Donc les petites boutiques de vêtements bio et équitables ferment les unes après les autres, comme hier et aujourd'hui encore les vraies boulangeries, les boucheries,... et les fabricants de textile ayant perdu leurs débouchés n'ont pas d'autre choix que de mettre la clé sous la porte. Je suis très triste de cette nouvelle. Je viens d'être contactée par quatre rues http://www.quatrues.fr, ce n'est pas raisonnable car nous n'avons pas de lieu dans mes magasins pour bien présenter des articles en textile ; mais tant pis. Nous allons quand même proposer à nos clients quelques uns de leurs tee shirts à le rentrée 2012 au Retour à la Terre rive droite. En tout cas merci de me contacter si vous connaissez des producteurs authentiquement engagés dans le bio et l'équitable en galère ; on peut toujours tenter de les aider d'une façon ou d'une autre.

One Response to “La disparition d’Ideo, une triste nouvelle”

  1. Ann Leroux Says:

    Le 21 juin 2012, Ethos a été obligé de déposer son bilan auprès du Tribunal de Commerce de Paris. Nous avons présenté un dossier et demandé la continuation de notre activité. Les Juges, sensibles aux valeurs que nous défendons et intéressés par notre démarche ont regardé notre plan de redressement avec bienveillance et nous ont attribué une période d’observation de 4 mois pendant laquelle nous devons prouver que notre entreprise est capable de se relever et de rester viable. C’était une bonne nouvelle pour moi, car cela aurait était bien difficile de mettre fin à un rêve qui a animé ma vie pendant plus de dix ans.

    Ethos est née d’un rêve partagé avec tout un mouvement – celui qui fait que l’on veuille changer le monde en mieux. J’ai connu Rachel à cette époque, elle venait de créer IDEO l’année avant. Nous avons beaucoup travaillé et le succès nous souriait, car le public accueillait avec intérêt les idées derrière notre démarche. Et puis, il y a eu la crise…

    La crise a fait de sérieux dégâts à l’ensemble de notre secteur, car il a entraîné une baisse de la consommation qui fait que le volume de vos commandes a baissé. Il s’ajoute que nos producteurs, très touchés eux aussi par la crise (faillite de plusieurs de leurs clients importants et baisse de volume causant des graves problèmes de trésorerie et des mouvements de grève au sein de la production…) n’ont pas pu, ces deux dernières saisons, nous livrer dans les délais prévus. Cela a eu des effets des plus néfastes pour tout le monde, car dans l’impossibilité de livrer nos collections, nous avons aggravé nos problèmes de trésorerie et créé des tensions au niveau du service clients.

    Pourtant, l’expérience Ethos démontre que le modèle Ethique est une solution souhaitable face aux inégalités sociaux et dérapages écologiques dans le secteur textile. De plus, les vêtements vendus sous la marque Ethos Paris, conçus en exclusivité par nous, ont trouvé leur place sur ce marché depuis bientôt 10 ans.

    Avec la disparition d’Ideo et celle de plusieurs autres acteurs, Ethos se trouve en haut d’une liste très courte d’acteurs de la mode éthique en France. Et nous nous battons pour la survie de notre entreprise.

    Cependant, nous restons convaincus que vous êtes nombreux à être attachés aux valeurs que nous représentons, malgré les dégâts causés par la crise.

    Nous espérons vous pourrez nous soutenir pendant ce redressement, afin que nous puissions continuer longtemps à représenter la Mode Éthique française.

    Ann Leroux, gérante et fondatrice d’Ethos

Laissez un commentaire

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

:mrgreen: :neutral: :twisted: :shock: :smile: :???: :cool: :evil: :grin: :oops: :razz: :roll: :wink: :cry: :eek: :lol: :mad: :sad: